Pret meunier ou minotier

Le secteur de la boulangerie se porte bien et séduit de plus en plus de monde. Néanmoins, créer sa propre boulangerie ou en reprendre une n’est pas une tâche des plus faciles. En effet, l’effort financier nécessaire à la création ou l’acquisition d’une boulangerie dissuade généralement les porteurs de projet. D’autant plus qu’obtenir des prêts bancaires relève parfois du parcours du combattant. Heureusement, il existe d’autres sources de financement alternatives comme le prêt meunier permettant aux porteurs de projet de réaliser leurs rêves.

 

 

 

Besoin d'un financement pro pour votre boulangerie ?

Financer une boulangerie

 

Le prêt meunier : quésaco ?

 

Un prêt meunier ou prêt minotier est un prêt sollicité par un boulanger auprès d’un meunier en contrepartie d’un engagement d’approvisionnement. C’est une pratique courante permettant de compléter ses apports personnels en vue de l’ouverture d’une boulangerie. En effet, le prêt meunier permet de satisfaire certains des besoins financiers du boulanger précisés dans le plan de financement.

 

Les avantages du prêt meunier

 

Le prêt minotier offre de nombreux avantages pour les deux parties. Et pour cause, le partenariat établi entre le boulanger et le meunier permet de développer l’ensemble de la filière. D’une part pour le meunier l’objectif est de fidéliser sa clientèle. Par ailleurs, l’approvisionnement régulier des boulangers constitue une valeur sure pour l’écoulement et la production de farine. D’autre part, le boulanger y trouve également son compte en disposant d’un financement pour son installation. D’autant plus que la boulangerie artisanale figure parmi les secteurs d’activité les plus consommatrices de farine.

Bon à savoir :

Bien que le prêt meunier apporte des avantages aux deux parties, les conditions d’exclusivité qu’il implique peuvent priver le boulanger d’une liberté de gestion de ses stocks de farine.

 

Prêt meunier : l’engagement d’approvisionnement

 

En échange de l’aide du meunier, le boulanger s’engage à s’approvisionner uniquement auprès de la minoterie.

 

Une aide sous forme d’une avance de trésorerie

 

Comme on l’a mentionné plus haut, la création d’une boulangerie nécessite un montant considérable (environ 150 000 €). Pour espérer obtenir un prêt bancaire, il est nécessaire de constituer un apport personnel de 25 à 30 % du besoin de financement. De plus, la valorisation d’un fonds de commerce pour une boulangerie est de l’ordre de 50 à 120 % de son chiffre d’affaires annuel. Aussi, les minoteries peuvent accorder au boulanger une avance de trésorerie pour financer l’acquisition d’un fonds de commerce de boulangerie et les aider à s’installer.

 

Une aide sous forme de réserve en farine

 

La minoterie propose au boulanger d’installer chez lui une chambre pour accueillir des stocks de farine. Cela permet également au meunier d’optimiser ses couts. Par ailleurs, la minoterie peut également prendre à sa charge le matériel nécessaire à l’installation de la chambre de farine.

 

Cautionnement du prêt bancaire par le meunier

 

Nul ne l’ignore, les banques appliquent de plus en plus de mesures de durcissement pour l’octroi de prêts à des professionnels. Encore plus du fait que les artisans ne disposent pas la plupart du temps d’un soutien financier fiable. Aussi, pour le prêt de financement de l’installation d’une boulangerie, le meunier peut cautionner les engagements souscrits par le boulanger auprès des organismes financiers. Ainsi, les banques lui accordent plus facilement leurs confiances pour l’octroi d’un emprunt.

 

 

Besoin d'un financement pro pour votre boulangerie ?

Financer une boulangerie

Articles en relation

Le prêt brasseur Le prêt brasseur
Ouvrir un restaurant, un bar, un bistrot ou un café, ce secteur d’activité reste populaire chez les porteurs de...
Les prêts bonifiés à l’agriculture Les prêts bonifiés à l’agriculture
Depuis son lancement en 1965, le dispositif des prêts bonifiés agricoles a tenu une grande place dans les aides é...
Le prêt relais : Tout savoir ! Le prêt relais : Tout savoir !
Dans le secteur immobilier, il est souvent difficile de financer un nouvel achat, en particulier lorsque le premier bien...
Le prêt obligataire : Qu'est ce que c'est ? Le prêt obligataire : Qu'est ce que c'est ?
En France, 80 % des entreprises sont financées par les banques. Cependant, les PME commencent à découvrir les...
Le prêt à remboursement différé Le prêt à remboursement différé
« Acheter aujourd’hui, mais rembourser plus tard ». Cette phrase résume le principe du prêt à remboursement diff...
Prêt in fine : Qu'est ce que c'est ? Prêt in fine : Qu'est ce que c'est ?
Si généralement, les intérêts et une partie du capital sont à payer chaque fin de mois, dans le cadre d’un prêt...