Prêt à remboursement différé : Kesako ?

« Acheter aujourd’hui, mais rembourser plus tard ». Cette phrase résume le principe du prêt à remboursement différé. Dans bien des situations, ce dispositif peut aider un emprunteur à mieux gérer son budget tout en avançant dans son projet. Avant de signer une offre de crédit, découvrons les détails du remboursement différé.

 

 

Besoin d'un prêt pour votre entreprise ?

trouver un prêt entreprise

 

Qu’est-ce que le prêt à remboursement différé ?


Le prêt à remboursement différé permet à l’emprunteur de disposer d’un certain temps durant lequel il n’a à rembourser ni le capital ni les intérêts ou seulement les intérêts. Il convient de préciser que la cotisation des frais d’assurance n’est pas affectée par cette solution. Les modalités de paiement sont quant à elles, imposées et définies par l’organisme financier prêteur. Elles sont fixées à la signature du contrat de l’offre de prêt.

 

Pour financer quel type de projet ?

Le prêt à remboursement différé est un outil régulièrement utilisé par les professionnels et les entreprises.

L’immobilier et les grands projets d’investissement des collectivités sont également des secteurs où la pratique du prêt à remboursement différé est très courante. Notamment, en cas de :

  • réalisation de travaux
  • achat d'immobilier d'entreprise, de locaux commerciaux ou d'entrepôt
  • acquisition d’un bien en vente en état futur d’achèvement (VEFA)

Cette solution séduit ceux qui ne souhaitent pas cumuler loyer et mensualités de remboursement. Le banquier proposera alors le remboursement différé le plus approprié à la situation.

Dans tous les cas, il faut distinguer le remboursement différé partiel, le remboursement différé total et la franchise par tranches.

 

Le remboursement différé partiel


Aussi appelé franchise partielle, le remboursement de différé partiel permet à l’emprunteur de ne pas payer le capital tant que la période du différé de paiement n’est pas achevée. Durant cet intervalle, seuls les intérêts et l’assurance sont à rembourser.

Toutefois, le montant restant du capital à la banque reste inchangé. C’est-à-dire qu’il n’y a aucun remboursement sur celui-ci. Puis, à la fin de la période de remboursement différé partiel, le capital et les intérêts devront être payés simultanément.

Conséquence ? Le prix total du crédit sera plus cher qu’un prêt sans différé dans les mêmes conditions.

 

Le remboursement différé total


Le remboursement différé total aussi appelé franchise totale permet à l’emprunteur de ne payer ni capital ni intérêts. Les seuls frais à payer sont ceux liés à l’assurance du prêt. Il faut tout de même noter que les intérêts sont toujours dus et s’ajoute au capital restant dû.

La somme à rembourser augmente ainsi chaque mois.

En conclusion, le remboursement différé total est plus couteux que le remboursement différé partiel. Et dans ce cas précis, l’on parle d’amortissement négatif.

 

La franchise par tranches


La franchise par tranches ou déblocage progressif des fonds est surtout utilisée lorsqu’un emprunteur a un projet de construction d’un bien immobilier. Son principe consiste à débloquer petit à petit les fonds auprès de la banque en fonction de l’avancement des travaux ou d’une date donnée. Ainsi, le promoteur contacte l’emprunteur pour obtenir des fonds. Ce dernier va par la suite transmettre les justificatifs auprès de la banque pour obtenir le montant nécessaire à la réalisation des travaux.

Avec la franchise par tranches, le calcul des intérêts dus se fait à partir des fonds débloqués. De ce fait, les mensualités augmentent au fur et à mesure selon le capital débloqué. Les modalités de déblocage et de remboursement du différé sont précisées dans le contrat de prêt.

 

L’assurance et le remboursement différé


Pour souscrire à un prêt, la banque exige de la part de l’emprunteur que celui-ci souscrive à une assurance. Aucune mention légale n’oblige l’emprunteur à répondre à cette demande. Cependant, rares sont les banques qui acceptent d’accorder un prêt à remboursement différé sans un minimum de garantie. Surtout en cas d’imprévus tels que les accidents, le chômage, un décès, etc. Bien que non obligatoire, la souscription à une assurance est donc nécessaire pour contracter un prêt à remboursement différé.

Il faut aussi noter que la souscription à une assurance auprès d’une banque peut revenir plus cher que dans les autres organismes d’assurance. Pour éviter d’engendrer des dépenses supplémentaires durant son prêt à remboursement différé, l’emprunteur peut profiter de la Loi Lagarde. Cette dernière permet de faire appel à une délégation d’assurance. L’emprunteur peut donc faire jouer la concurrence pour au final contracter une assurance moins couteuse auprès d’un organisme autre que sa banque.

 

Besoin d'un prêt pour votre entreprise ?

trouver un prêt entreprise

Articles en relation

Les prêts bonifiés à l’agriculture Les prêts bonifiés à l’agriculture
Depuis son lancement en 1965, le dispositif des prêts bonifiés agricoles a tenu une grande place dans les aides é...
Le prêt relais : Tout savoir ! Le prêt relais : Tout savoir !
Dans le secteur immobilier, il est souvent difficile de financer un nouvel achat, en particulier lorsque le premier bien...
Le prêt obligataire : Qu'est ce que c'est ? Le prêt obligataire : Qu'est ce que c'est ?
En France, 80 % des entreprises sont financées par les banques. Cependant, les PME commencent à découvrir les...
Prêt in fine : Qu'est ce que c'est ? Prêt in fine : Qu'est ce que c'est ?
Si généralement, les intérêts et une partie du capital sont à payer chaque fin de mois, dans le cadre d’un prêt...
Prêt amortissable : Kesako ? Prêt amortissable : Kesako ?
Vous ne le saviez peut-être pas, mais la majorité des crédits que ce soit un crédit à la consommation ou un crédit...
Rachat de crédit : En quoi ça consiste ? Rachat de crédit : En quoi ça consiste ?
Lorsqu’un individu ou une entreprise qui a contracté plusieurs prêts souhaite réduire ses mensualités, le rachat...