financement jardinerieAvec 2,94 milliards de chiffre d'affaires en 2010, la jardinerie est un marché porteur en progression constante. Ce succès global du secteur est marqué par les évolutions contrastées de ses 2 segments. La vente des matériaux et outils de jardinage connaît un essor spectaculaire, alors que le marché des plantes ne progresse qu'en raison de l'augmentation des prix et connaît un ralentissement des ventes en volume. Le succès global du secteur a pour corollaire une stratégie de développement agressive de la part des grandes surfaces spécialisées dans le bricolage et des grandes surfaces généralistes ou alimentaires.

En raison de cette pression concurrentielle, les jardineries spécialisées doivent évoluer pour correspondre aux demandes de la clientèle. Elles proposent de plus en plus de services connexes et diversifient leur offre. L'engouement pour les produits bio est également pour elles un vecteur de croissance. Ces efforts ne sont pas suffisants et pour rester compétitifs les établissements indépendants doivent adhérer à des groupements ou à des centrales d'achat, seuls capables de leur apporter les conditions d'achats indispensables pour pouvoir se maintenir.

Comment est organisé le marché des jardineries en France ?

La concentration du secteur entraîne la disparition progressive des professionnels indépendants isolés. Le marché comprend plusieurs circuits de distribution.

  • Les grandes surfaces de bricolage dominent le secteur de la jardinerie.
  • Les GSA, grandes surfaces alimentaires, développent une stratégie commerciale autour des aliments pour les animaux, ainsi que des animations périodiques sur les produits de jardinerie.
  • Les jardineries indépendantes ne proposent que des produits de jardinage.
  • Les libres-services-agricoles sont davantage positionnés sur les produits destinés aux agriculteurs et aux professionnels.
  • Les pépiniéristes distribuent leur propre production.
  • Les fleuristes, ou les autres établissements indépendants de ce type sont positionnés sur le marché des fleurs, des plantes et également des semences.

En terme de franchise, nous pouvons citer la franchise Villaverde spécialisée dans la jardinerie, la décoration.

Ouvrir une jardinerie : Quelles sont les contraintes ?

Même si aucune qualification ou aucun diplôme n'est requis pour exercer dans ce secteur, en général le professionnel a suivi une solide formation spécialisée, ou dispose d'une véritable expérience de la jardinerie. Il convient en effet de pouvoir assister et guider la clientèle. De plus, le professionnel doit avoir d'excellentes qualifications en gestion d'entreprise, car les établissements sont très souvent importants et nécessitent un personnel nombreux et qualifié. Les groupements et les chaînes préfèrent les profils de gestionnaire ou de manager.
Le professionnel a le statut de commerçant et s'inscrit au registre des commerces de la Chambre de commerce et d'industrie.

En raison des superficies nécessaires, les établissements rentrent dans le champ d'application de la loi de modernisation de l'économie quant au seuil d'implantation des surfaces commerciales. Ce seuil est porté à 1 000m² en zone urbaine. La réglementation générale du commerce de détail s'applique au secteur de la jardinerie, ainsi que les règles relatives aux normes de sécurité des établissements recevant du public.

Les établissements qui commercialisent des animaux doivent respecter les textes concernant la vente d'animaux, et notamment les règles d'hygiène et de sécurité très strictes : tenue des registres spécifiques, contrôles vétérinaires, et documents obligatoires à remettre aux acheteurs.

S'agissant des soldes, la loi a instauré les soldes flottantes qui complètent les soldes nationales d'été et d'hiver qui, elles, durent une semaine de moins. Les professionnels peuvent organiser deux semaines de solde supplémentaires aux dates qui leur conviennent.

Selon le type de produits, le taux de TVA est de 19,6% ou de 7%.

La gestion d'une jardinerie

La gestion de l'activité est rendue difficile du fait de la très forte saisonnalité du secteur. Le professionnel doit tenir compte des saisons pour les végétaux et des effets de mode pour le mobilier par exemple. Il est crucial que l'offre soit adaptée à la recherche de la clientèle. Elle doit donc évoluer en permanence. Il faut donc bien connaître les tendances et les modes.

La gestion des stocks est de ce fait compliquée puisqu'il s'agit d'anticiper pour éviter les ruptures d'approvisionnement. Mais les produits invendus peuvent également occasionner de lourdes pertes. Le suivi du chiffre d'affaires par gamme de produits peut permettre d'anticiper les réapprovisionnements.

Quant aux besoins en personnel, ils sont importants tout au long de l'année, mais il faut prévoir des pics pour les périodes les plus importantes au regard du chiffre d'affaires afin de gérer l'afflux de clientèle. Il est indispensable que le personnel soit le plus qualifié et le plus polyvalent possible pour s'adapter aux tâches en fonction des besoins, et éviter le recours à des recrutements spécifiques.

Le pic de fréquentation est situé dans la période de l'année qui va de mars à juin. Les établissements y réalisent en moyenne 50% du chiffre d'affaires annuel. Il est important de lisser ce chiffre, les professionnels diversifient donc leur activité. Beaucoup commercialisent des animaux ce qui est une activité connexe tout à fait cohérente. Toutefois, cette diversification particulière doit être conduite avec soin, car elle entraîne des coûts et des contraintes supplémentaires. Notamment, elle nécessite du personnel hautement qualifié.

Le poste le plus élevé des charges est représenté par les achats. Ils peuvent atteindre jusqu'à 50% du chiffre d'affaires brut.

Les frais de personnel sont le deuxième poste suivi par les loyers.

Pour réussir, le professionnel doit donc avant tout maîtriser ses achats malgré la forte saisonnalité. Il doit donc déterminer sa marge brute en tenant compte des variations saisonnières. Sa stratégie de promotion ne doit pas mettre en péril la rentabilité. Les promotions sont en effet nécessaires et fréquentes pour écouler les produits périssables et éviter les pertes trop lourdes.

Les investissements sont très importants dans ce secteur, et imposent des fonds propres très élevés pour éviter l'endettement. De plus, la saisonnalité complique la gestion des stocks et de la trésorerie.

Les ratios d'une jardinerie

 

Les ratios de gestion clefs
Chiffre d’affaires moyen 212 K€
Marge brute (en % du CA) 52,6 %
Excédent brut d’exploitation (en % du CA) 19,5 %
Rotation des stocks (en jours de CA) 154 J
Crédit clients (en jours de CA) 13 J
Crédit fournisseurs (en jours de CA) 56 J
Besoin en fonds de roulement (en jours de CA) 54 J
(Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2007 ou 2006)

La valeur d'un fonds de commerce de jardinerie

Un fonds de commerce de jardinerie peut être estimée entre 15 et 70 % du chiffre d'affaires annuel, dépendant de la qualité de son emplacement et de la rentabilité passée et/ou attendue.

Obtenir un prêt professionnel pour une jardinerie

 

Les créations sont en général le fait des groupements. En raison des superficies requises, les investissements de démarrage sont importants. Ils concernent en particulier les locaux et les espaces de stockage. Des parkings sont également indispensables.

Dans le secteur de la jardinerie, il est indispensable de disposer de capacités de financement solides. À cette condition, les professionnels expérimentés qui proposent une offre variée et évolutive sont les mieux à même de réussir et d'obtenir un financement.

 

Articles en relation

Financement opticien : Obtenir un pret professionnel pour un magasin d'optique
Avec un chiffre d'affaires de 4,395 milliards d'euros en 2009, le marché de l'optique continue sa progression même si...
Financement de poissonnerie : Comment obtenir un prêt professionnel ?
Le secteur de la poissonnerie connaît une faible progression de son chiffre d'affaires en valeur du fait de l'...
Financement librairie : Comment obtenir un crédit professionnel
Avec un chiffre d'affaires de 1,64 milliard d'euros en 2008, le marché de la librairie continue sa progression en...
Financement papeterie : Comment obtenir un prêt professionnel ?
Avec 2,289 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2009, le marché de la papeterie et des articles de bureau...
Financement de parfumerie : Comment obtenir un crédit professionnel
Avec 4,617 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2009, le secteur de la parfumerie progresse à la fois en valeur...
Financement presse : Comment obtenir un crédit professionnel ?
Avec 2,1 milliards de chiffre d'affaires en 2010, la diffusion de la presse est un secteur en difficulté. Le marché a...