financement depot venteLe secteur des dépôts-vente et des achats-ventes est en constante progression malgré le contexte économique tendu. Le chiffre d'affaires global du secteur était de 1,535 milliard d'euros en 2010 avec 14 876 entreprises répertoriées. Les prix sont la raison principale de ce succès, mais le vieillissement rapide des objets technologiques accélère l'effet bonne affaire. De plus, les changements de mentalité ajoutent un effet mode à l'achat d'occasion. En raison de son dynamisme, ce marché attire de nombreux intervenants qui affrontent les dépôts-ventes et achats-ventes. Il en est ainsi des petites annonces, des solderies et également des vides greniers. La concurrence est donc vigoureuse. Ainsi, dans le secteur du commerce de détail des biens d'occasion, le taux de survie après 5 ans est de 37,7 %. En 2010, le nombre des défaillances s'est élevé à 132. Enfin, la vente sur Internet se développe vigoureusement et atteint 43% du chiffre d'affaires globales du secteur. Ce segment, le préféré des particuliers est devenu le challenger des professionnels qui voient ainsi diminuer encore davantage leur part de marché.

L'organisation du marché des biens d'occasion en France

Le marché de l'occasion va continuer sa croissance du fait des perspectives économiques difficiles pour de plus en plus de ménages. La vente par Internet ainsi que le développement de réseaux nuisent de plus en plus aux professionnels indépendants. La part de marché de ceux-ci se réduit constamment. Le secteur est organisé autour de 5 pôles.

  • Les dépôts-ventes qui sont chargés de vendre des articles déposés par les particuliers. Le dépositaire, qui détient l'établissement, n'est payé que si l'article est vendu.
  • Les achats-ventes, dans ces établissements, le professionnel achète les objets aux particuliers dans le but de les revendre.
  • Les antiquaires authentifient les objets anciens et les restaurent éventuellement avant de les revendre.
  • Les brocanteurs revendent des objets usagés. Ils n'ont aucune obligation d'authentification.
  • L'e-commerce est de plus en plus utilisé aussi bien par les professionnels que par les particuliers. Pour ces derniers, Internet est le mode de transaction préféré.

Certains réseaux de franchise d'achat vente d'occasion se développent. nous pouvons citer la franchise cash converters, la franchise cash express ou encore la franchise easycash.

 

Nombre d’entreprises du secteur en 2010Chiffre d’affaires du secteur en 2009Evolution du chiffre d’affaires du secteur en valeur
(en milliards d’euros) (Indice ICA base 100 en 2000)
14 876 1,535 Md€

Commerce de détail de biens d’occasion en magasin

(Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements 2010 - champ marchand non agricole, Stocks d’entreprises au 1er janvier 2010) (Source : Insee, Esane) 2010 108,2
2009 104,9
2008 111,2
2007 112,9
2006 109,2
2005 105,7
2004 104,7
2003 100,1
(Source : Insee, Bulletin Statistique)

 

Evolution du nb Créations Défaillances
2010 1 480 132
2009 1 947 146
2008 975 154
2007 1 724 148
2006 1 328 136
(Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, Défaillances d'entreprises)

Les contraintes lié à ce commerce

Aucune formation n'est requise pour exercer dans ce domaine. Compte tenu de la concurrence de plus en plus développée, une bonne connaissance des rouages du secteur est un plus. Le bon professionnel doit savoir identifier les produits les plus recherchés.

De même, aucune règle spécifique ne concerne l'ouverture d'un commerce de détail de biens d'occasion. Elle est soumise au droit commun du commerce de détail ainsi qu'à celles relatives à la sécurité des lieux recevant du public. Avant l'ouverture, l'établissement doit être immatriculé au registre des reventes d'objets mobiliers.

Le statut du professionnel de la vente de biens d'occasion

Le professionnel a le statut de commerçant et s'inscrit au registre des sociétés de la Chambre de commerce et d'industrie.

Comme pour la plupart des activités, il sera possible de l'exercer à titre d'entrepreneur individuel. Dans ce cas L'imposition suit le régime des bénéfices industriels et commerciaux.

Il a aussi la possibilité de creer une société. Le professionnel est donc soumis à l'impôt sur les sociétés.

Il peut aussi être autoentrepreneur et inclut les revenus de son activité dans sa déclaration d'impôts sur les revenus

Dans ce secteur, la plupart des professionnels exercent sous la forme de sociétés.

Seul s'applique le taux de TVA à 19,60%.

Les caractéristique d'un point de vente de produits d'occasion

Dans ce secteur les nouvelles installations sont en général des créations. La qualité de l'emplacement est essentielle et dépend de la catégorie d'articles vendus. Les reventes de produits culturels, de vêtements et accessoires, sont idéalement situées en centre-ville ou dans des zones commerciales très fréquentées. Pour les reventes de mobilier, ou de matériel, pour lesquelles les superficies nécessaires pour les locaux sont plus importantes, les zones de prédilection sont souvent à la périphérie des agglomérations.

Les investissements de départ dépendent beaucoup des surfaces et des activités. Pour les meilleurs emplacements, les loyers ou les pas-de-porte sont très coûteux. Ceci constitue un investissement extrêmement lourd pour les professionnels qui ont besoin d'une surface importante pour leur activité.

La gestion d'un "dépot vente"

Les professionnels qui appliquent une saine gestion suivent de près l'évolution de leur chiffre d'affaires. Ils le décomposent par type de produits pour mieux analyser la demande de leur clientèle. Il est en effet, indispensable de coller à la demande pour attirer et fidéliser la clientèle.

Dans le cadre d'un dépôt-vente, il faut que les dépôts d'articles correspondent aux recherches des clients acheteurs.

Dans le cadre de l'achat-vente, le professionnel veille à acheter au meilleur prix de façon à se garantir une meilleure marge à la revente.

Le marché de l'occasion est stable toute l'année et permet de réaliser de bons chiffres en permanence. Les marges sont en moyenne supérieures à 50% du prix d'achat pour les établissements d'achat-vente. Pour les dépôts-vente, la commission qui rémunère le dépositaire varie entre 20 et 50% sur les ventes réalisées. La stratégie des prix doit être rigoureuse de façon à préserver la rentabilité.
Comme dans tout commerce de détail, les achats sont le poste le plus important des charges avec environ 50% du chiffre d'affaires.

Les charges de personnels sont également élevées.

Pour les locaux situés en zone urbaine ou dans des zones commerciales dynamiques, le loyer représente également une part importante des charges.

Pour réaliser de bons résultats, le professionnel doit faire de bonnes ventes. Mais en amont il doit surtout assurer de bons achats, c'est-à-dire acquérir des objets vendables, susceptibles d'être recherchés par la clientèle. Pour les dépôts-ventes rémunérés à la commission, celle-ci doit être calculée de façon à garantir la rentabilité. Les stocks doivent être suivis de près de façon à éviter le surstockage. Une rotation rapide des produits est indispensable pour renouveler l'offre fréquemment, et attirer la clientèle. Certains canaux d'approvisionnement permettent de réaliser de fortes marges : saisies en douanes, liquidations de sociétés, etc.   La solidité financière du professionnel est indispensable. Pour éviter tout endettement, ses fonds propres doivent atteindre au moins 30% du chiffre d'affaires. L'activité de dépôt-vente ne nécessite pas de fonds de roulement.

Les ratios de gestion d'un point de vente d'articles d'occasion

Les ratios de gestion clefs
Chiffre d’affaires moyen 235 K€
Marge brute (en % du CA) 49,97 %
Excédent brut d’exploitation (en % du CA) 17,74 %
Rotation des stocks (en jours de CA) 0 J
Crédit clients (en jours de CA) 8 J
Crédit fournisseurs (en jours de CA) 33 J
Besoin en fonds de roulement (en jours de CA) 109 J
(Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2007 ou 2006)

Obtenir un pret professionnel pour un dépot vente / achat vente d'occasion

Dans ce secteur, seuls les professionnels financièrement solides et connaissant bien le marché, peuvent se pérenniser. Ainsi les banques sont attentives au montant de l'apport qui doit être supérieur à 30 % mais aussi à l'expérience du porteur de projet qui doit s'avérer être significative dans le domaine de  l'occasion.

Enfin, l'ouverture au sein d'un réseau de franchise peut s'avérer plus facile à financer.

Articles en relation

Financement jardinerie : Obtenir un crédit professionnel
Avec 2,94 milliards de chiffre d'affaires en 2010, la jardinerie est un marché porteur en progression constante. Ce...
Financement opticien : Obtenir un pret professionnel pour un magasin d'optique
Avec un chiffre d'affaires de 4,395 milliards d'euros en 2009, le marché de l'optique continue sa progression même si...
Financement de poissonnerie : Comment obtenir un prêt professionnel ?
Le secteur de la poissonnerie connaît une faible progression de son chiffre d'affaires en valeur du fait de l'...
Financement librairie : Comment obtenir un crédit professionnel
Avec un chiffre d'affaires de 1,64 milliard d'euros en 2008, le marché de la librairie continue sa progression en...
Financement papeterie : Comment obtenir un prêt professionnel ?
Avec 2,289 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2009, le marché de la papeterie et des articles de bureau...
Financement de parfumerie : Comment obtenir un crédit professionnel
Avec 4,617 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2009, le secteur de la parfumerie progresse à la fois en valeur...