Financement taxi : Licence et véhicule

Financement taxiMalgré le prix des licences de taxi en France et notamment à Paris, certaine banques continuent de les financer. Le métier est reglementé et il faut suivre un cursus particluier pour devenir taxi contrairement aux VTC.

Nous mettons à votre disposition plusieurs solutions de financement adapté à ce secteur d'activité.

 

Besoin d'un financement pro pour devenir taxi ?

Financement pro pour taxi

L'acquisition d'une licence de taxi

Il existe plusieurs manière d'obtenir une licence :

  • La licence gratuite peut être obtenue auprès de la mairie de la commune affectée mais il faut s’inscrire sur une longue liste d’attente en vue de la délivrance de nouvelles autorisations. La demande d’inscription sur la liste d’attente est valable 1 an et doit être renouvelée par lettre recommandée.
  • La licence payante évite toute cette attente : l’autorisation de stationnement peut être achetée auprès d’un titulaire qui souhaite cesser son activité et transférer sa licence. Le prix est alors libre et fixé selon le bon vouloir du cédant en fonction de l’offre et de la demande.

Pour acheter une licence, il existe quelques conditions à remplir comme être âgé au moins de 21 ans, être titulaire du permis B depuis 2 ans et avoir le CPP.

Il n’y a pas de règle ou de méthodes pour évaluer le tarif d’une licence de taxi et ce prix varie en plus d’une vile à une autre. Il est toutefois possible d’avoir un ordre d’idée en consultant l’Officiel du taxi. A titre indicatif une licence à Paris coûte entre 250 000 et 300 000 €.

Financer une licence de taxi, la formation et le véhicule

Afin d'exercer le métier de chauffeur de taxi, 3 éléments principaux sont à financer.

Le financement de la formation

La formation pour devenir taxi peut être payante et alors les frais sont parfois à la charge des stagiaires. Selon le stage en fonction de son statut, une aide financière peut être accordée. Il faut se renseigner en premier lieu à Pôle Emploi qui indiquera les modalités à suivre, notamment dans le cadre de l’ARE (Aide au retour à l’Emploi) mais aussi avec l’AREF (Aide au Retour à l’Emploi Formation). Mais d’autres structures peuvent prendre en charge les frais de formation comme le conseil régional, le conseil général, la mairie de la commune souhaitée, la CAF.

Il est possible de bénéficier d’un CIF (Congé Individuel de Formation) en se renseignant auprès d’organismes gestionnaires comme le Fongécif ou Opacif. Pour ceux qui en intérim, il faut se renseigner auprès du FAF.TT (Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire).

Le financement de la licence

Comme nous l'avons vu précedemment, l'acquisition d'une licence est coûteuse notamment à Paris et en Ile de France. Compte tenu de la pénurie de taxi, les banques acceptent le financement par un crédit professionnel classique sur 7 ans. Cette durée peut être allongée à 10 ans dans certains cas.

Il convient de prévoir un apport de minimum 20 % de la licence. Ainsi pour une acquisition à hauteur de 250 000 €, le porteur de projet devra apporter un minimum de 50 000 €.

Le financement du véhicule

 Comme pour la licence, la voiture peut être financée par un prêt entreprise sur une durée de 4 ou 5 ans.

Une autre solution consiste à faire appel au leasing auto qui consiste à louer le véhicule avec ou sans option d'achat. Un des intérêt de cette forme de financement est de pourvoir intégrer l'entretien et/ou l'assurance dans les loyers mensuels. Cette solution permet aussi de renouveler le taxi régulièrement.

 

Contactez un spécialiste du financement des taxis ?

Contacter un spécialiste du financement de taxi

Share